Hébert-Marc Gustave soutiendra sa thèse "Géocyberstabilité: Pacification cyber-conditionnée des conflits en Relations Internationales, Une cyberstratégie applicable aux contentieux haïtiano-dominicains" dirigée par Wanda Capeller-Arnaud (GRSG)
le 14 décembre 2016
à 14h30
Arsenal
Salle des Thèses

Intitulé de la thèse : Géocyberstabilité: Pacification cyber-conditionnée des conflits en Relations Internationales, Une cyberstratégie applicable aux contentieux haïtiano-dominicains.
Hébert-Marc Gustave soutiendra publiquement ses travaux de thèse intitulé "Géocyberstabilité: Pacification cyber-conditionnée des conflits en Relations Internationales, Une cyberstratégie applicable aux contentieux haïtiano-dominicains".

L’histoire des relations haïtiano-dominicaines est marquée par la violence et le conflit. La situation géographique des deux États, leurs différences ethniques, culturelles, linguistiques ainsi que leurs fractures économiques et sociales constituent les principaux facteurs de leurs relations antagoniques. Pourtant, la constance et la récurrence de ces conflits sont ponctuées de périodes de détente plus ou moins longues. Au niveau de la Doctrine, ces périodes de coopération pacifique renvoient aux thèses libérales émergeant de la revue de littérature réalisée dans le cadre du présent travail de recherche. Ainsi, tour à tour, les deux États, au cours de leur histoire, ont mis en avant le libéralisme commercial de Montesquieu, le libéralisme institutionnel et régulatoire de Grotius et le libéralisme démocratique et républicain d’Emmanuel Kant comme vecteur de stabilité et de paix sur cette île dont la particularité est d’être partagée entre deux États indépendants. Malgré la pertinence de ces thèses très populaires dans le domaine des Relations Internationales, il convient de constater que les échanges commerciaux, les institutions bilatérales et l’instauration de la démocratie dans les deux pays n’ont pas empêché la résurgence constante des phénomènes de violence et de conflits entre les deux peuples. S’inscrivant dans la logique d’une stabilité géostratégique durable entre les deux pays, le présent travail érige le cyberespace comme un puissant vecteur de paix, lequel s’appuie sur l’articulation d’une cyberstratégie ancrée dans la notion de « géocyberstabilité ». Celle-ci se situe dans la droite ligne de la pensée aronienne faisant des concepts de dissuasion, de persuasion et de subversion des notions évidemment applicables au cyberespace. Ainsi, ladite géocyberstabilité joint à ces concepts aroniens celui de l’« équilibre cyberconditionné des forces» selon lequel la distribution approximativement égalitaire des capacités numériques entre les pays est porteuse de paix et de stabilité. Appliquée aux relations haïtiano-dominicaines, cette cyberstratégie constituerait un gage de paix et de stabilité entre les deux pays. Auréolé de nos jours par les médias sociaux, le cyberespace, dans sa dimension plurielle, constitue une interface efficace entre les deux nations et un vecteur puissant de promotion des causes de la paix.
 
Composition du jury :

Partager cette actualité
Twitter Facebook Google + Pinterest