Mounia Slighoua soutiendra sa thèse "L'évolution des droits de la femme dans les pays du printemps arabe: Maroc, Tunisie, Égypte" dirigée par Jean-Marie Crouzatier (IMH)
12 juillet 2016
à 9h30
Arsenal
Salle des Thèses

Intitulé de la thèse : L'évolution des droits de la femme dans les pays du printemps arabe: Maroc, Tunisie, Égypte.
Mounia Slighoua soutiendra publiquement ses travaux de thèse intitulé "L'évolution des droits de la femme dans les pays du printemps arabe: Maroc, Tunisie, Égypte".

Les droits des femmes constituent un sujet vaste et complexe, à l'intersection de plusieurs disciplines. Cette problématique a posé à l'échelle internationale des défis similaires liés aux inégalités et aux discriminations à l'encontre d'une partie importante de la société, avec les conséquences et les pertes qui s'en suivent. Cette étude s'interroge, à l'aune des soulèvements qu'a vécu la région du Moyen Orient et de l'Afrique du Nord (MOAN) sur les voies d'évolutions des droits des femmes en Egypte, au Maroc et en Tunisie. D'une part, cette étude se penche sur les principales évolutions qu'ont connues le statut et les droits des femmes avant l'avènement des printemps arabes. Et d'autre part, il s'agit de tenter de comprendre l'apport du contexte des printemps arabes en étudiant les processus des réformes portant sur les droits des femmes notamment à travers les nouvelles Constitutions adoptées en Egypte, au Maroc et en Tunisie. En outre, il convient de souligner l'importance de la place donnée aux conventions internationales telles que la Convention pour l'élimination de toutes les formes de discrimination à l'encontre des femmes (CEDEF) du point de vue juridique ainsi que le statut du référent islamique dans son rapport aux processus d'élaboration, de légitimation et d'interprétation du droit. Ces processus ont constamment opposé la diversité d'opinion des différentes franges de la société, appelant lors des réformes majeures l'arbitrage d'une tierce partie. Mots clés : Droits des femmes, Egypte, Maroc, Tunisie, printemps arabes, CEDEF, MOAN, Islam, ijtihad, féminismes islamiques, troisième voie.
 
Composition du jury :

Partager cette actualité
Twitter Facebook Google + Pinterest